En milieu de gamme, la firme anglaise Wychwood propose avec sa série 201, une élégante canne à carpe soignée et performante, qu’on croirait plus chère.

Sur le marché des cannes à carpe, la concurrence est rude, les promesses nombreuses… mais rarement tenues. En clamant dans son catalogue que “le luxe ne doit pas nécessairement coûter cher”, Wychwood sous-entend que sa 201 en a suffisamment dans le blank pour qu’on la confonde avec une canne plus typée haut de gamme. C’est vrai qu’au premier coup d’œil, la D-201 donne franchement envie d’aller pêcher. Fine et légère, elle est composée d’un carbone 3K japonais et d’une finition en 1K, avec une trame matte très sobre surlignée de quelques subtiles touches dorées. La poignée est entièrement recouverte de duplon (ou de liège sur le modèle C-201, ndlr) et s’achève sur un talon noir (avec le logo blanc gravé au laser), là où beaucoup de cannes optent pour un talon plus flashy. Cette sobriété dans le choix du design procure d’ailleurs beaucoup d’élégance à la D-201. Tout en n’oubliant pas d’incorporer des éléments plus techniques, comme le clip fil en carbone ou des anneaux Sea Guide noirs (avec l’anneau de départ en 50mm dès la version 3 livres).

talon de la canne wychwood d-201

Performances et sensations

Nous avons testé la Wychwood D-201 en version 13 pieds 3,5 livres (les autres modèles sont des 12 pieds, de 2,75/3/3,25/3,5 livres, ndlr) et elle s’est très vite montrée convaincante. Son action semi-parabolique est assez surprenante, puisqu’elle permet d’atteindre de très bonnes distances au lancer tout en gardant en même temps beaucoup de souplesse et de sensations avec les poissons les plus modestes. Ce qui était le compromis visé par Wychwood initialement, contrat respecté donc. Si elle est largement capable d’envoyer sans broncher un sac PVA ou même un spomb à une distance raisonnable, elle perd inévitablement en performance et montre ses limites en amorçage à longue distance. Mais qu’importe, puisque cette D-201 fait largement le boulot jusqu’à 150 mètres, avec suffisamment de précision qui plus est, — à condition que la charge ne soit pas trop lourde. Au combat, l’action de la canne — agréable et prévenante — fait parfois oublier la réserve de puissance dont elle dispose pourtant et qu’on est bien content de trouver au moment de contrer un gros rush. À tout point de vue, la Wychwood D-201 s’avère être une canne très plaisante et performante. C’est dans la pêche à très grande distance qu’elle atteint ses limites et où l’écart avec le haut de gamme se fait finalement ressentir.

Laisser un commentaire