Beaucoup de carpistes ne pêchent que ligne détendue, alors que pour d’autres, il n’en sera jamais question. Rien ne sert d’être aussi absolu, dans la mesure où il existe effectivement des avantages comme des inconvénients à cette technique.

Si pêcher ligne détendue (ou slack line) se fait de plus en plus en France, cette technique est loin d’être nouvelle pour les carpistes anglais. Il y a une explication très simple à cela, puisque la ligne détendue s’est très vite imposée comme une technique de choix en Angleterre, un pays où les plans d’eau subissent une pression de pêche infernale et où les pêcheurs rivalisent d’ingéniosité pour tenter de tromper des poissons difficiles.

Le principal intérêt de couler sa ligne réside dans la dissimulation du piège et la création d’une zone de confiance (safe zone) pour les poissons. En n’ayant pas de fils tendus sur leur chemin, les carpes gagnent en confiance, nagent et s’alimentent bien plus sereinement sur nos spots. C’est ce même raisonnement qui pousse d’ailleurs certains pêcheurs à parfois “laisser reposer” un coup, en remontant toutes les lignes pour plusieurs heures, en continuant éventuellement d’amorcer. Si ces approches peuvent paraître extrêmes aux yeux du carpiste ayant en tête un étang sauvage ou un lac très poissonneux où les touches se font rarement attendre, il est évident qu’elles sont souvent un atout majeur sur certaines eaux bien plus compliquées. De plus, avoir les bannières directement coulées à la sortie du scion peut faciliter la mise à l’épuisette d’un poisson et éviter d’avoir à jongler entre les cannes.

Ligne détendue et détection

Faut-il pour autant systématiquement détendre ses lignes ? Non. Plus la ligne sera coulée et moins la détection sera directe. Ce qui peut poser problème dans le cas d’une pêche d’obstacles, où la réactivité est primordiale. Ou dans le cas d’une pêche à longue distance ou encore au zig, où l’on préférera une ligne plus tendue. D’ailleurs, en pêchant détendu, mieux vaut privilégier un hanger assez léger et peut-être accentuer la sensibilité du détecteur si possible. Sinon, pourquoi ne pas détendre la ligne qu’à moitié et ainsi opter pour le meilleur des deux mondes ? Une ligne semi-coulée (ou semi slack), a fortiori avec des accessoires typés “safe zone” comme du fil coulant, des plombs camouflés ou des tubes denses, permet d’avoir la ligne plaquée juste ce qu’il faut autour de la zone de pêche, puis de progressivement remonter jusqu’à la canne. Une bonne alternative pour la pêche à moyenne distance. Enfin, la présence d’obstacles ou d’herbiers sur le chemin peut facilement compliquer la détection de la touche avec une ligne coulée. Un paramètre à prendre en compte.

Comment couler sa ligne ?

Pour pêcher ligne détendue efficacement, il faut savoir prendre le temps. Après avoir lancé et éventuellement réaligné la bannière s’il y a du courant, la technique consiste à plonger le scion de la canne dans l’eau puis à lentement dérouler la ligne manuellement (comme on le ferait en sondant). Avec un fil suffisamment dense, cette étape se fait rapidement. Il faut ensuite poser la canne et attendre un moment que la ligne se retende, étape qui peut durer plus ou moins longtemps selon la distance et la profondeur. Avec la canne sur le rod pod, il ne reste plus qu’à couler les derniers mètres de ligne selon ce que l’on souhaite obtenir en terme de tension, puis de placer le swinger/hanger. La position de ce dernier donnera d’ailleurs une bonne indication d’à quel point la ligne est coulée : s’il touche le sol, la ligne est complètement détendue; juste en-dessous de la canne, elle est tendue; entre-deux, c’est une ligne semi-coulée.

Laisser un commentaire